Bon Samaritain

Citoyens Sauveteurs

Bon Samaritain

Mobilisation de volontaires en situation d’urgence

Gestion des Arrêts cardiaques et autres situations d’urgence à l’aide d’un réseau de citoyens bénévoles

Facile à déployer

Le Bon Samaritain est une solution cloud, ce qui signifie que les services de gestion de l’urgence n’ont pas besoin d’installation de logiciels supplémentaires. L’inscription des bénévoles se fait par l’intermédiaire de Staying Alive, notre application mobile multilingue disponible gratuitement sur iOS et Android.

Personnalisable

Chaque CTA peut facilement configurer le Bon Samaritain pour s’adapter à ses besoins et à ses habitudes. Les motifs de déclenchement, le nombre et le profil des volontaires ainsi que le rayon de recherche sont des exemples de paramètres utilisateur.

Intégration

Le Bon Samaritain s’intègre facilement dans le logiciel de gestion des appels du CTA grâce à nos API JSON & XML. Notre solution est évidemment compatible EDXL.

Sécurisé

Le Bon Samaritain a été conçu en intégrant dès le départ les contraintes de cybersécurité liées à l’environnement d’urgence : connexions SSL, restriction d’adresse IP… Les données transitent chiffrées entre les applications et nos serveurs.

Bon Samaritain – Schéma
En cas de déclenchement, à la suite d’un signalement d’un arrêt cardiaque, les services d’urgence envoient des équipes de secours sur les lieux et déclenchent une alerte sur l’application Staying Alive, qui mobilise les Bons Samaritains situés à proximité.

Alerte des Bons Samaritains
Les volontaires sont avertis sur leur smartphone lorsqu’ils sont alertés par le 112. La notification inclut le motif de l’alerte ainsi que la distance et le temps pour s’y rendre. Sur iPhone, les alertes critiques peuvent être utilisées pour avertir les volontaires.

En France, le Bon Samaritain est utilisé quotidiennement dans 60 départements, protégeant plus de 40 millions de citoyens.

A Paris, grâce aux Bons Samaritains, le taux de survie à l’arrêt cardiaque extra-hospitalier a plus que doublé, passant de 16% à 35% en 2018. (Mobile Smartphone technology is associated with OHCA survival – Derkenne & Al. Academic Emergency Medicine 2020).